Que faire après le CLIC ? Témoignage.


Un an après son premier CLIC, Céline Paul partage avec nous le bilan des pratiques qu’elle a testées et ses projets pour la prochaine année scolaire.

Nous te remercions chaleureusement d’avoir pris le temps de rédiger ce bilan et de l’avoir partagé avec nous.

Bilan 2018-19 et perspectives 2019-20

Il y a un an, je rentrais du CLIC18, enthousiasmée par le dynamisme des collègues rencontrés lors de cette conférence. Il m’a fallu un été pour digérer tout cela et mettre en place mon plan d’action :

Un an plus tard, que reste-t ’il ? Qu’est-ce qui a marché, qu’est-ce qui a moins bien fonctionné ? 

Voici mon retour d’expérience avec les difficultés que j’ai rencontrées et les réussites qui ont ponctué mon année. 

Les badges : 

A la rentrée, j’ai décidé de mettre en place le système des badges dans quatre de mes classes : deux classes de 5ieme, une de 4ieme, une de 3ieme. Je l’ai présenté à mes élèves grâce à ce genial.ly (qui reprend le précédent genial.ly mais dans la perspective «élève»)

Principales difficultés rencontrées : 

  • Le tableau de collection des badges collé dans le cahier n’a pas été rempli régulièrement par les élèves. J’aurais dû passer beaucoup plus de temps à ce suivi, mais je trouve cela trop chronophage. 
  • Beaucoup de temps consacré à l’explication du système et beaucoup d’élèves n’ont pas compris, le système était trop compliqué. 
  • Les élèves et les parents ne visualisaient pas les badges « compétition » mais uniquement les badges « challenge » (qui correspondent à 5 badges « compétition ») que lorsque la note sur 20 obtenue était mise sur l’ENT. D’autre part, le fait de devoir attendre l’obtention de 5 badges « compétition » dans une compétence pour obtenir le badge « challenge » a conduit au fait que, ceux qui en avaient moins n’ont pas eu de note, ce qui a donc produit l’effet contraire à l’effet escompté : les élèves étaient découragés. 
  • J’ai donc décidé de remplacer les badges compétitions par des notes sur 4 et de les mettre régulièrement sur l’ENT. 
  • Perspectives : Cette année, avec la nouvelle plateforme de travail : e-Lycée, les compétences sont visibles et évaluables par degré de maitrise de 1 à 4. Je compte donc utiliser cet outil pour éaluer les compétences l’année prochaine (je pense ne pas continuer à parler de « badge »s mais tout simplement de compétences, ce qui correspond davantage à ce qui est utilisé par mes collègues et donc mieux compris par les parents et les élèves). 

Le plan de travail : 

Exemple de plan de travail en deux parties : un plan de travail obligatoire et un plan de travail optionnel. 

https://acclermontfr-my.sharepoint.com/:w:/g/personal/celine_paul1_ac-clermont_fr/EVjFl3oA6eNEqZaHF1rgF2MBt4pEyUmqmqtvbNqn9dyhiA?e=q8Zvga

Principales difficultés rencontrées : 

  • Encore une fois, les élèves n’ont pas complété leur plan de travail au fur et à mesure qu’ils réalisaient leurs activités dans la séquence – j’aurais dû passer plus de temps au suivi de leur auto-évaluation, mais c’est très chronophage… ou en tous les cas, je ne sais pas faire…
  • Certains élèves faisaient toutes les activités obligatoires d’un coup, en début de séquence, et donc n’avaient pas les billes pour faire correctement les exercices ou activités, ce qui évidemment rendait l’activité moins efficace…
  • Seule une poignée d’élèves par classe s’est investie avec enthousiasme dans les activités optionnelles. Les productions pour certains ont été plus que remarquables, donc ceci a été très profitable pour quelques-uns, mais l’enthousiasme ne s’est pas répandu aux élèves les plus en difficulté qui ne se sont pas du tout saisis de cette opportunité. Pour la deuxième séquence j’ai eu envie de rendre certaines activités optionnelles obligatoires. Ceci afin que tous les élèves réalisent que ce n’était pas difficile et tout à fait à leur portée, mais beaucoup ont trouvé que cela faisait trop de travail à la maison. 
  • Je dois trouver du temps en classe pour permettre aux élèves de réaliser les activités optionnelles en classe et ainsi ne pas créer de différences entre les élèves qui ont accès à un ordinateur à la maison et les autres, ceux qui sont aidés par leur parents et les autres…etc. 

Il faut savoir que dans mon collège, beaucoup d’élèves n’ont pas de matériel informatique ni d’aide à la maison. Le taux d’élèves qui ne fait jamais son travail personnel est très important. 

  • J’ai décidé de réduire les activités optionnelles et de proposer les mêmes activités tout au long de l’année (un padlet commun à toutes les classes pour chaque activité): Activités optionnelles-patchwork.docx
  • Je travaille actuellement à l’élaboration d’un plan de travail qui soit plus facile à prendre en main pour les élèves. 

Le travail de groupe : 

  • Nette amélioration du travail de groupe dans mes classes grâce aux outils importés du CLIC18 : 
  • La feuille de route de Sébastien Franc 
  • Le tetr’aide
  • Classroom screen
  • Idoceo (Aude Dubois) qui permet d’afficher le plan de classe (possibilité de sauvegarder différentes configurations) et d’attribuer des points bonus et malus tout au long du travail de groupe et de la séquence – excellent outil qui m’aide énormément dans la gestion de classe (je peux y noter également les oublis, les punitions, la participation, les bavardages…)

Ces outils me permettent d’être beaucoup plus à l’aise dans la gestion du travail de groupe que j’intègre maintenant avec plaisir à toutes mes séquences. 

  • Au niveau de la configuration de la classe, j’ai maintenant des tables individuelles ce qui me permet de changer la configuration plus aisément (en paires, groupe de 4, de 6 ou en U) mais cela reste encore assez chronophage. 
  • Un nouveau tableau blanc a aussi été installé dans ma classe, et j’ai pu garder les deux volets blancs de mon ancien tableau. Pour l’instant ils ne sont pas fixés sur les murs mais cela a permis de les utiliser comme des mega-ardoises pour le travail de groupe, les élèves ont beaucoup apprécié. 
  • J’utilise le manuel Give me five de Nathan en 5° et 4°, les « Team Challenge » en fin de séquence se prêtent très bien au travail de groupe – Il y a trois équipes, chacune avec des informations différentes sur un personnage ou une situation. Dans un premier temps chaque équipe doit comprendre le documents audios ou écrits et rechercher les informations, puis dans un deuxième temps les élèves se posent des questions pour trouver les informations des autres équipes (pour cette phase, deux possibilités : en classe entière, les élèves se posent des questions les uns après les autres – ce qui permet un feedback immédiat mais le travail peut également être réalisé en groupe avec un élève de chaque groupe), à la fin ils doivent choisir quelle est la personne/la situation qui leur plait le plus et expliquer pourquoi (individuellement ou en groupe/ à l’oral ou à l’écrit/ en classe ou à la maison). 

Les principales difficultés rencontrées : 

  • Le suivi et l’évaluation de chaque rôle (speaker, debater, writer, expert) : Finalement, les élèves ont été évalué pour le travail de groupe en général, je n’ai pas détaillé les rôles. Je manque d’organisation et de temps pour détailler davantage… A travailler !
  • Cette année je vais fabriquer des ardoises de tableau blanc de format 130 x 70 cm pour favoriser les productions de travail de groupe. 

Les outils numériques en classe : 

Depuis Novembre, notre collège est équipé de tablettes numériques. J’en ai 8 dans ma salle et je peux utiliser les tablettes des collègues de l’étage qui ne s’en servent pas donc il m’arrive assez fréquemment de pouvoir avoir les 32 tablettes dans ma classe, ce qui est génial, sachant que nous avons assez souvent des problèmes de connexion sur le serveur, qui rendent un certain nombre de tablettes inutilisables. Ce sont des tablettes Lenovo qui fonctionnent sous WIZBEE, ce qui permet d’envoyer des ressources aux élèves, des exercices …etc.  Ce qui fonctionne le mieux c’est la compréhension orale avec un fichier audio (les vidéos YouTube ne sont pas lues correctement), l’expression orale en continu ou en interaction car les élèves peuvent s’enregistrer facilement en audio ou vidéo et envoyer leurs productions au professeur et l’expression écrite. Malheureusement, beaucoup de sites internet utilisant Flash (ou quelque chose comme ça) ne fonctionnent pas (Glide app en fait malheureusement parti !!!). Or nos élèves ne peuvent pas utiliser leur portable en classe.

  • Quizziz : Les élèves adorent !
  • Quizlet : bon moyen de réviser du vocabulaire, les verbes irréguliers mais pas de feedback sur le travail réalisé par les élèves…
  • Plickers : les élèves adorent mais je trouve cela chronophage, de plus maintenant la version gratuite ne permet de faire que 5 questions.
  • Padlet, évidemment !
  • Genial.ly, j’adore et ça marche sur les tablettes !!! Très souvent utilisé pour permettre aux élèves de faire des activités de groupe, avancer à leur rythme dans les séquences, pour corriger les exercices…etc
  • J’ai beaucoup d’espoir concernant la plateforme e-lycée qui permet entre autres de créer un blog, des forums, des pads collaboratifs, de faire de la rétroaction orale sans besoin de générer des liens ou des QR codes…etc

Les projets : 

E-twinning : Cette année deux projets géniaux qui ont très bien fonctionné : 

Une mascotte pour découvrir nos régions et nos plats préférés – avec les 2 classes de 5° + 1 classe de 5° SEGPA, en collaboration avec un collège en Italie et en Turquie. Les élèves ont adoré, ils ont créé des mascottes qu’ils ont envoyées aux collèges partenaires et, finalement ont créé un livre de recettes collaboratif avec tutoriels vidéo intégrés. 

Un guide touristique de nos régions et un carnet de voyage collaboratif sur l’Angleterre – avec les 4 groupes de 4° et 3° LCE avec deux collèges espagnols et un Italien. 

De superbes rencontres, de belles productions… une expérience très formatrice et enrichissante.

  • Nouveau projet e-twinning pour l’année prochaine approuvé : Sport film festival avec les collègues de sport et d’arts plastiques, sur tout le niveau 4° (incluant la SEGPA), avec les 4° LCE comme ambassadeurs du projet, en collaboration avec un collège en Italie !
  • Twictlingua : Interaction avec le collège d’Issoire (Valérie BASSET) autour de la semaine des langues avec un #twitchallenge : « deviner la langue écrite » et deux Quizziz pour apprendre les phrases de survie en Allemand, Portugais, Espagnol, Anglais. 
  • Belle expérience, motivante pour les élèves, à refaire !!!
  • Toolboxes : 

Collaboration avec ma collègue Caroline Andrieux pour créer une base de tout le vocabulaire et de la grammaire que les élèves auront vu pendant leurs années de collège, avec quizlet et exercices associés pour chaque fiche.

  • Tentative de créer cette base via Glideapp mais problème de fonctionnement sur les tablettes du collège donc je vais construire cette base sur Genial.ly
  • Création de balises de type #twittée pour la correction des expressions écrites. 
  • Proposer un challenge sous la forme du « big challenge » en 4ieme pour permettre aux élèves de revoir tout le vocabulaire et la grammaire de base. 

Le tutorat : 

Dans notre collège, mon collègue, professeur d’EPS, Michael Aymard a mis en place depuis déjà 5 ans du tutorat élève-adulte pour les élèves décrocheurs avec un entretien individuel hebdomadaire et un suivi de micro-objectif. Dispositif très apprécié et efficace. 

Cette année, il a mis en place une classe dite « tutorée » avec 3 axes principaux : 

–  Un micro-objectif « travail » et un « comportement » pour tous les élèves. Ces micro-objectifs sont établis dès le début de l’année en fonction des bulletins de l’année précédente (avec une fiche de suivi signée par les parents et vue par le prof principal chaque semaine). 

– Du tutorat entre pair avec des binômes stables.

– Des rencontres parents professeurs et conseil de classe revisités (les appréciations générales sont faites et validées en amont, après un accueil convivial, le professeur principal reçoît d’abord les parents et leur donne le bulletin, puis les parents voient les professeurs regroupés en 3 pôles, ils complètent ensuite une « enquête de satisfaction »…)

  • J’ai l’intention de suivre ce modèle cette année pour la classe de 4° où je serai professeur principal, en espérant pouvoir utiliser l’heure de vie de classe pour donner aux élèves le temps et l’espace de mise en œuvre du tutorat entre pairs et du suivi des micro-objectifs. 

Cette année, je n’ai pas pu me rendre au CLIC19, et je ne pourrai malheureusement pas être à Ludovia. Cependant, grâce au réseau de collègues constitué suite au CLIC18 sur twitter et maintenant sur P@tChwØrK, je continue à me former et à apprendre de ces partages et échanges enrichissants. Je compte bien continuer à expérimenter, faire des erreurs et apprendre de mes erreurs 😉.

2 réflexions sur “Que faire après le CLIC ? Témoignage.

  1. Merci pour ce partage! C’est enrichissant et déculpabilisant de voir les étapes de l’évolution d’une pratique: souvent les collègues partagent le fruit d’un travail abouti, mûri et insistent finalement peu sur les difficultés qu’ils ont rencontré.

    J'aime

    1. Oui, on oublie souvent que le résultat final n’est que le sommet de l’iceberg, après de longues années de pratique ! 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s